Skip to content

Peacefull Madaba…

2010 août 26

Carte de Madaba

Madaba, ce n’est certainement pas la ville jordanienne dont vous avez eu le plus ouïe dire…

Pourtant, il y en a des choses à voir, à Madaba, et autour. La ville, communauté chrétienne, est surtout connue pour abriter l’une des plus vieilles cartes du monde, sous la forme d’une mosaïque, qui dépeint tous les lieux bibliques de la vallée du Jourdain. Peu en dehors de la ville, le Mont Nebo, où la légende voudrait que Moïse soit mort, en voyant Jérusalem et la terre promise, mais sans pouvoir y foutre les pieds. 110 ans qu’il aurait eu le bonhomme. Pas de pot. L’humour divin est un poil cynique parfois.Mais joli tableau final, avec vue sur la Vallée du Jourdain, Canaan, et le désert jordanien.

C’est un bon spot pour aller faire un saut à la Mer Morte, l’alternative étant des resorts luxueux qui coûtent les yeux de la tête. C’est rigolo la Mer Morte. 2 minutes. Faut savoir qu’une mer vivante, ou semi-vivante (comme la Méditerranée), je trouve ça déjà chiant au bout d’un bon quart d’heure. La Mer Morte vous permet de  vous prendre pour un flotteur, soit. Mais c’est surtout une sorte de gros lac poisseux, aucunes vaguelettes, une eau plus chaude que le bain des enfants à la piscine municipale, et plus corrosive, mettez la tête sous l’eau ou passez-vous la main sur le visage, et vous avez une chance sur deux de perdre définitivement l’usage de la vue. Personne pour jouer au ballon et les bikinis locaux sont proches du costume trois pièces. Lucky me de m’être trouvé quelques compagnons de plage en faisant du stop, sinon on s’ennuie ferme.

Le Parc Naturel de Wadi Mujib, à quelques encablures, est nettement plus sympa. Et si vous êtes un inconditionnel du personnage, vous avez toujours l’endroit où Jésus se serait fait baptiser.De quoi s’occuper sans peine.


Mais surtout Madaba c’est une parenthèse de calme dans mon trip jordanien.

Loin de l’agitation d’Amman, ou des sempiternelles sollicitations de Petra, à milles lieux sans doute du spot pour plongeurs et plagistes qu’est Aqaba (j’ai pas eu le courage d’y aller quand même), on se sent au frais à Madaba.

On parle enfin aux gens. Au routier irakien qui vous propose le gîte, à grands renforts de gestes. A l’employé du magasin qui déserte son poste, qui prend sa caisse et vous montre un bout de son pays. Au guide qui vous prend en stop, et, chose rare, ne vous demandera même pas un sou. Au tenancier de l’épicerie, qui, en plein ramadan, vous vend des bières sous le manteau, dans le secret de son arrière boutique.

Et que dire de ce mec qui vous dit qu’il ne déteste même pas Israël, qu’il est content qu’une paix fragile se soit installée ? (une première !)

Alors du coup on prolonge, une nuit, deux nuits, trois nuits de plus. Sans s’en rendre compte. Et c’est tout ce qu’on aime.

6 Responses leave one →
  1. août 27, 2010

    Tres joliement raconté. ! Encore encore !

    • août 27, 2010

      Merci merci merci !
      Dis, à cette heure, tu es hyper matinale ou hypra-insomniaque :) ?

      • août 29, 2010

        ni l’un ni l’autre mon vieux ! tu calcules mal le décalage enfin, je te rappelles que j’ai la tête en bas, moi !

  2. BiBi permalink
    août 27, 2010

    C’est vrai que c’est beau ce que tu nous racontes doudou.
    Continue :)

  3. dad permalink
    août 29, 2010

    Tu vas bientôt être mur pour créer ton trip guide, bilingue oeuf corse ! C’est bien !! biz

Trackbacks and Pingbacks

  1. Jordanie for cheap | f0ll0w-me

Leave a Reply

Note: You can use basic XHTML in your comments. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS